fidèle


fidèle

fidèle [ fidɛl ] adj. et n.
fidel subst. Xe; a remplacé la forme pop. feoil féal; lat. fidelis, de fides « foi »
I Adj.
1 ♦ FIDÈLE (À QQN) : qui ne manque pas à la foi donnée (à qqn), aux engagements pris (envers qqn). ⇒ dévoué, loyal. Être, rester fidèle à qqn. « Il y avait là des compagnons bien fidèles, bien loyalement dévoués à leur seigneur » (Michelet). Serviteur fidèle (à son maître). honnête, probe, sûr.
2Dont les affections, les sentiments (envers qqn) ne changent pas. 1. attaché, constant. Ami fidèle. 1. bon, sincère, sûr, vrai. Compagnon fidèle. Chien fidèle. Par ext. Être fidèle à un fournisseur. Nous informons notre fidèle clientèle.
Spécialt Qui n'a de relations amoureuses qu'avec celui (celle) envers qui il (elle) est engagé(e). Mari fidèle. Femme, maîtresse fidèle. Elle est fidèle à son mari. Elle ne lui a pas été fidèle longtemps : elle l'a vite trompé.
3 ♦ FIDÈLE À (QQCH.) : qui ne manque pas à, qui ne trahit pas. Être fidèle à ses promesses, à ses engagements, à sa parole. observer, tenir. Loc. cour. FIDÈLE AU POSTE : qui ne bouge pas de là où il est. ⇒ constant, solide. Fig. Qui a les mêmes occupations, responsabilités. Alors, toujours fidèle au poste ?
Par ext. Être fidèle à ses habitudes, à ses idées. « Ils resteront presque tous fidèles à leurs partis pris antérieurs, ou à une discipline de groupe » (Romains). Rester fidèle à soi-même : ne pas changer; garder ses qualités. Il est resté fidèle au chapeau melon, à sa marque préférée.
4Vx Qui professe une religion (considérée comme la vraie). Le peuple fidèle (au vrai Dieu, à la vraie religion)(cf. ci-dessous II, 2o).
5Qui ne s'écarte pas de la vérité. véridique. Historien, rapporteur, traducteur fidèle. Conforme à la vérité. correct, exact, sincère, vrai. Récit, témoignage fidèle. Traduction fidèle, qui suit de près le texte original. — Fidèle à : qui imite, respecte (un modèle). Une description fidèle à la réalité. Le film est fidèle au roman dont il a été tiré. Réalisation fidèle à la conception de l'auteur. conforme. Souvenir fidèle, exact et durable. — Mémoire fidèle, qui retient avec exactitude.
6Métrol. Dont les résultats ne sont pas altérés au cours du temps lors de mesures répétées. Test, instrument de mesure fidèle. fiable.
II N.
1Partisan fidèle. Les fidèles du gouvernement. « une petite cour de fidèles l'entourait et ponctuait ses phrases de rires enchantés » (Tournier). Personne qui fréquente assidûment. habitué. Par ext. Client, cliente fidèle. Je suis une fidèle des Galeries.
2(XVIe) Personne unie à une Église, à une religion par la foi. croyant. Spécialt Les fidèles (de l'Église catholique). L'assemblée des fidèles. « ce beau nom que l'Église donne à son peuple : les fidèles » (Madelin).
⊗ CONTR. Infidèle. Déloyal, félon, traître; 1. adultère, inconstant; menteur, parjure. 1. Faux, inexact. — Incroyant.

fidèle adjectif (latin fidelis, de fides, foi) Dont l'attachement, le dévouement à quelqu'un restent constants, et sur lesquels on est sûr de pouvoir compter : Un chien fidèle à son maître. Un ami fidèle. Qui n'a de relations amoureuses qu'avec une personne, en particulier avec son conjoint : Un mari fidèle. Qui ne varie pas dans son attachement à un groupe, dans ses engagements : Fidèle à son parti. Qui est attaché à un commerçant, un lieu, un produit, etc., et qui les choisit de préférence à tout autre : Elle est fidèle à son boucher. Qui ne varie pas dans ses opinions, dans les règles qu'il s'est fixées : Rester fidèle à ses idées politiques. Qui remplit ses engagements, tient ses promesses, ne manque pas à sa parole. Qui reste conforme à ses propres caractéristiques, qui reste dans leur ligne : Fabricant fidèle à sa réputation de qualité. Qui ne modifie, n'altère en aucune façon la réalité qu'il reproduit ou exprime, les faits qu'il rapporte : Une fidèle description. Historien fidèle. Se dit d'un instrument de mesure dont les indications se répètent lorsqu'on répète une même mesure : Une balance fidèle.fidèle (expressions) adjectif (latin fidelis, de fides, foi) Amitié, amour fidèle, qui ne s'est jamais altéré(e). Mémoire fidèle, qui retient longtemps et avec exactitude. Souvenir fidèle, qui reste intact. ● fidèle (synonymes) adjectif (latin fidelis, de fides, foi) Dont l'attachement, le dévouement à quelqu'un restent constants, et sur...
Synonymes :
- dévoué
Contraires :
- déloyal
- félon
- traître
Qui n'a de relations amoureuses qu'avec une personne, en particulier...
Contraires :
- adultère
- léger
Qui est attaché à un commerçant, un lieu, un produit...
Synonymes :
- attaché
Contraires :
- infidèle
Qui ne varie pas dans ses opinions, dans les règles...
Synonymes :
- attaché
Contraires :
Qui remplit ses engagements, tient ses promesses, ne manque pas...
Synonymes :
Contraires :
Qui ne modifie, n'altère en aucune façon la réalité qu'il...
Synonymes :
Contraires :
- erroné
Se dit d'un instrument de mesure dont les indications se...
Contraires :
Amitié, amour fidèle
Synonymes :
- sincère
- sûr
- véritable
fidèle nom Personne qui adhère à une religion ; croyant. Laïc par rapport au clergé. Personne qui est dévouée à une cause, à une institution, etc. : Les fidèles du gouvernement. Personne habituée et attachée à un commerçant, un lieu, une activité, etc. : Les fidèles du concert du samedi soir.fidèle (synonymes) nom Personne qui adhère à une religion ; croyant.
Synonymes :

fidèle
adj. et n.
rI./r adj.
d1./d Qui remplit ses engagements. Fidèle à sa parole.
Serviteur fidèle.
d2./d Constant dans son attachement (pour qqn, qqch). Chien fidèle. être fidèle à ses principes.
|| Qui n'a de relations amoureuses qu'avec une seule personne. Mari fidèle.
d3./d Qui respecte la vérité. Historien fidèle.
Par ext. Portrait fidèle.
|| Mémoire fidèle, sûre.
d4./d PHYS Se dit d'un appareil qui donne de la même grandeur la même valeur, quel que soit l'instant de la mesure.
rII./r n.
d1./d Personne qui professe une religion. église pleine de fidèles.
d2./d Personne qui montre de la fidélité pour qqch. C'est un fidèle de nos réunions.

⇒FIDÈLE, adj. et subst.
I.— Fidèle (à)
A.— 1. Qui a le souci de la foi donnée, qui est respectueux de sa parole, de ses engagements. Dépositaire fidèle; fidèle à sa parole, à sa promesse, au/à un serment. Synon. loyal. Votre fidèle noblesse de Milan, Monseigneur, vient vous assurer de sa fidélité (RENAN, Drames philos., Eau jouvence, 1881, I, 5, p. 453). Il [Dieu] est souverainement fidèle dans ses promesses (PÉGUY, Porche Myst., 1911, p. 181). L'Italie, fidèle à l'accord qu'elle avait signé en 1902 (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 261).
a) En partic.
) [En parlant d'une pers. au service d'une autre] Qui s'acquitte de ses fonctions avec dévouement et zèle. Fidèle domestique; servante, serviteur fidèle. Avez-vous toujours ce valet de chambre fidèle que vous appelez Duval? (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 145). La sollicitude de ma fidèle garde-malade (BERNANOS, Crime, 1935, p. 797). Si la garde est fidèle, qu'y a-t-il à craindre? (GIRAUDOUX, Électre, 1937, II, 7, p. 173) :
1. En portant le plus haut que je puis le nom de Napoléon, en le défendant, comme un soldat fidèle, contre toute attaque, contre toute injure, je satisfais tout ensemble ma conscience et ma reconnaissance. J'ai à la fois le double bonheur de remplir mon devoir et d'acquitter une dette.
HUGO, Corresp., 1831, p. 503.
) [En parlant d'un conjoint] Qui respecte la foi conjugale. P. ext. Qui respecte l'engagement pris envers la personne aimée de lui être exclusivement attaché. Fidèle époux; amant, compagne, femme fidèle. Garder à M. Auguste Vabre fidélité en toutes choses, comme une fidèle épouse le doit à son époux (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 147). Le plaignant est marié, et tenu par la loi à rester fidèle à son épouse légitime (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Cas Mme Luneau, 1883, p. 109). Cela se voit bien que je suis fidèle et n'aime que vous! (GÉRALDY, Toi et Moi, 1913, p. 41) :
2. On peut ne plus aimer autant qu'aux premiers jours; mais aimer un autre homme, c'est là que tromper commence. Quant à moi je n'ai jamais eu de mérite à demeurer fidèle, car je n'ai jamais cessé d'aimer mon mari. Mais, même en aimant un peu moins, le mariage contient une promesse de rester fidèle à la foi jurée.
GIDE, Geneviève, 1936, p. 1396.
P. méton. Que le temps n'altère pas.
♦ [En parlant d'un sentiment amoureux] Qui est profond et exclusif. Cœur fidèle. L'amour de Fantine était un premier amour, un amour unique, un amour fidèle (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 156). Je vous promets un amour brûlant, discret, religieusement fidèle (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 119). Vouer le reste de sa vie au souvenir fidèle d'une femme dont il a lui-même fait le malheur (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 274).
b) Emploi subst. Personne dévouée à (une cause, un parti); personne respectueuse de (ses engagements, de ses devoirs). Synon. allié, partisan. Pannier (...). C'est le fidèle de Rifoël, le dépositaire des secrets du parti contre-révolutionnaire dans l'Ouest (BALZAC, Mme de La Chanterie, 1850, p. 325). Les très respectables fidèles de la Constitution de 1875, ou bien les ardents partisans de l'Assemblée omnipotente (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 589).
2. P. ext.
a) [En parlant d'une pers.] Qui est constant et sûr dans ses sentiments. P. méton. [En parlant d'un sentiment] Qui se caractérise par sa constance. Ce bonheur, je le place dans l'affection fidèle, dans la confiance commune (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 250). Et qu'on ne laisse auprès de moi Que mon fidèle vieux chagrin (Ch. GUÉRIN, Cœur solit., 1904, p. 133). Et je suis demeuré son compagnon fidèle — compagnon d'une attente dont nous ne parlions pas — (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 305) :
3. Il [John] est d'ailleurs toujours ce même ami fidèle et sans reproche, ce même bon et tendre frère, qui veille sur moi comme un ange gardien et que j'aime de toute la force de mon cœur...
LOTI, Mariage, 1882, p. 7.
P. anal. [En parlant d'un animal] Chien fidèle. C'était une bonne bête [une chienne], caressante et fidèle, intelligente et douce (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Mlle Cocotte, 1883, p. 810). Cette mule, ma fidèle compagne, qui m'a porté jusqu'ici (CLAUDEL, Chr. Colomb, 1929, p. 1193).
Emploi subst. Personne liée à une autre par un solide sentiment d'amitié, d'affection. Synon. intime. C'est vraiment très charmant, parmi les fidèles de la princesse, l'espèce d'affection tendre et presque de famille qui circule et se répand autour de la maîtresse de maison (GONCOURT, Journal, 1882, p. 217). Les uns après les autres tous l'ont fuie [Camille Claudel]. Paul Claudel fut je crois son dernier fidèle (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 108). À défaut de soi il n'avait pas un ami, pas un fidèle (...). Cet homme réellement sans amis (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 726).
b) [Gén. suivi d'un compl. prép. à] Qui est constant dans ses choix, ses goûts, ses intérêts.
) [Le compl. désigne, éventuellement, un inanimé abstr., indiquant souvent une ligne de conduite] Qui demeure attaché à quelque chose; qui suit avec constance quelque chose. Fidèle à son destin; fidèle à ses habitudes, ses opinions. Soyez fidèle à toutes ces grandes idées de liberté et de progrès (HUGO, Corresp., 1866, p. 259). En politique, Berthelot resta fidèle aux principes de son père (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 335). Fidèle à mon régime de méditation et de solitude (BARRÈS, Homme libre, 1889, p. 67) :
4. Même, il leur pèse [aux anciens esclaves] de durer en leurs propres résolutions; car ils redoutent d'être esclaves et c'est l'être, en quelque façon, que d'obéir à soi, d'exécuter d'anciens projets, d'être fidèle à de vieux rêves. Ils se sont affranchis jusque de la constance, et l'univers entier les subjugue chaque matin...
MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. 191.
Locutions
Être/rester fidèle à soi-même. Ne pas varier dans ses opinions, son comportement; suivre sans s'en écarter un certain idéal. Je me bornerais volontiers à vous dire : soyez-vous fidèle à vous-même (HUGO, Corresp., 1866, p. 259). Était-il si grave de céder à la nécessité, si tout au fond l'on restait fidèle à soi-même? (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 42) :
5. ... chacun revoit d'un coup d'œil ses positions, et jure de s'y tenir. Et cela même est une marque de grand jugement; car le bon sens avertit de ne point se laisser pousser et chasser d'une opinion à une autre, comme on chasse les bêtes d'un pré à l'autre. Chacun s'honore d'être fidèle à soi. Qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie que la belle partie de nos pensées est celle qui est voulue, et dont on a juré.
ALAIN, Propos, 1935, p. 1274.
Fidèle à + inf. (vx). Qui est assidu à faire quelque chose; qui ne manque pas de faire quelque chose. Homère, fidèle à réunir les épithètes avec les noms (STAËL, Allemagne, t. 2, 1810, p. 166). Mon souvenir était fidèle à redire le beau moment (MAURRAS, Chemin Paradis, 1894 p. 74). Des fruits de France, sauvages mais fidèles à augmenter (COLETTE, Pays connu, 1949, p. 69).
) [Le compl. désigne une discipline, une personnalité de cette discipline] Qui manifeste pour quelque chose ou quelqu'un un intérêt constant, une admiration indéfectible. Tout jeunet, il avait beaucoup lu, et est demeuré fidèle à ses auteurs de prédilection (BARRÈS, Cahiers, t. 2, 1898, p. 55). Il (...) reste fidèle à ses maîtres préférés (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 102).
Emploi subst. Personne qui s'adonne avec conviction à quelque chose, qui voue une admiration inconditionnelle à quelqu'un. Fidèle du foot-ball. Synon. adepte de, fan de (fam.), inconditionnel de, mordu de (fam.), supporter de (anglicisme). Cela ne l'empêche point d'être un des plus pieux entre les fidèles de Bossuet (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 182). Plus d'un siècle s'est écoulé, avant que les fidèles mêmes de Beethoven aient lu le sens caché (si peu caché!) dans ce beau chant, de la plus extrême simplicité (ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1937, p. 432).
) [Le compl. désigne un lieu] Qui fréquente assidûment un endroit, s'y maintient, y a ses habitudes. Je fus fidèle au salon du docteur Edwards (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 117). Je retrouve Gallimard, (...) fidèle à son petit bureau d'administrateur (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. LXVI). Mais elles [mes belles amies gitanes] restent fidèles à leur quartier de l'Albaicin (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 109).
Loc. Être, rester fidèle à son/au poste. Se maintenir sur les lieux d'exercice d'une responsabilité, en toutes circonstances. Le soleil du lendemain le retrouvait fidèle au poste, rasséréné, rasé de frais (COURTELINE, Ronds-de cuir, 1893, 2e tabl., I, p. 58). Notre vieille bonne Marie-Rose (...) est là, fidèle au poste (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 43).
En partic. Client, clientèle fidèle. Personne qui a ses habitudes dans un magasin. Synon. attitré. Madame Chevet, magasin de comestibles (...). Je suis pour elle un client plus fidèle que gros consommateur (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 389). Un obscur café de la rue de la Chanoinesse, dont il était le fidèle et presque l'unique client (COURTELINE, Train 8 h. 47, 1888, 1re part., V, p. 57) :
6. KNOCK. — Je pose en principe que tous les habitants du canton sont ipso facto nos clients désignés.
MOUSQUET. — Tous, c'est beaucoup demander.
KNOCK. — Je dis tous.
MOUSQUET. — Il est vrai qu'à un moment ou l'autre de sa vie, chacun peut devenir notre client par occasion.
KNOCK. — Par occasion? Point du tout. Client régulier, client fidèle.
ROMAINS, Knock, 1923, II, 3, p. 11.
Emploi subst. Personne qui fréquente assidûment un endroit. Synon. habitué de. Voilà le fidèle de la rue de la Poterie (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 177). Philippe Berthelot, qui comptait depuis le début parmi les fidèles du Vieux-Colombier (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. LXXV).
) [Le compl. désigne un inanimé concr.; en partic. un élément vestimentaire]
[En parlant d'une pers.] Qui reste attaché à quelque chose, qui conserve l'usage de quelque chose. Ma grand'mère, fidèle, avec raison, à ses longues tailles et à ses amples jupes du Directoire (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 294). La princesse (...) fidèle à sa coiffure de roses du Bengale naturelles, piquées dans ses cheveux dénoués (LOTI, Mariage, 1882, p. 157). Il restait fidèle à l'habit gros bleu à boutons de cuivre (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 11). V. bibine ex. 2.
[En parlant d'un inanimé concr.] Qui ne quitte pas quelqu'un. Elle [Consuelo] endossa son éternelle robe noire et son fidèle fichu blanc, qui avaient fait le voyage sur l'épaule de Joseph (SAND, Consuelo, t. 3, 1842-43, p. 100).
B.— Au fig.
1. Qui est conforme à la réalité, à un modèle, à un original, etc.
a) [En parlant d'une pers. ayant une activité intellectuelle, artistique, etc.] Historien fidèle. Il [Thomas Corneille] est d'abord un adaptateur, adroit, fidèle ou infidèle, qui sert d'intermédiaire entre les créations parfois abruptes des originaux et le public timide (BRASILLACH, P. Corneille, 1938, p. 345). Rester un peintre fidèle d'une société à la dérive (COCTEAU, Par. terr., 1938, p. 179).
b) [En parlant d'un moyen d'expression, de son résultat] Récit, traduction fidèle. Une peinture fidèle des mœurs et des habitudes (JOUY, Hermite, t. 2, 1812, p. 53). La reproduction fidèle du propos qui lui fut tenu par un membre du conseil de guerre (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 51). Point de peintre dont la bourgeoisie du XIXe siècle ait davantage admiré le rendu fidèle et fignolé que M. Ingres (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 79).
2. P. ext. Qui se caractérise par sa sûreté, sa fiabilité, qui ne fait pas défaut. Mesures fidèles; plan, schéma fidèle. Synon. fiable.
a) Domaine de l'activité intellectuelle. Mémoire fidèle. Mémoire qui conserve avec exactitude ce qu'elle a enregistré. (P. méton.) Souvenir fidèle. Souvenir qui se caractérise par son exactitude. Il était limousin, et, si ma mémoire est fidèle, il s'appelait d'Aubignac ou d'Albignac (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 350). L'écran lumineux de sa mémoire fidèle (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 19).
b) Emploi techn. [En parlant d'un instrument de mesure] Dont les indications sont toujours concordantes et auxquelles on peut faire confiance. (Ds Lar. Lang., fr., Lexis 1975).
II.— RELIG. [Non suivi d'un compl. prép.]
A.— Emploi adj. Qui professe une religion, en partic. qui professe la foi en Jésus-Christ, qui pratique la religion chrétienne. Peuple fidèle. Anton. infidèle, païen. À Champagne, l'église si attachante par sa simplicité vénérable, grave comme une personne croyante et fidèle (GREEN, Journal, 1955-58, p. 220). V. croix ex. 11 :
7. En cette année 1942, lorsque a lui l'aube de la Pâque la plus ensanglantée que la planète ait jamais connue, les chrétiens fidèles se sont étonnés de retrouver leur bonheur intact, en dépit des deuils, des séparations, de la honte, parce que le Christ leur espérance était ressuscité; et ils ont compris qu'aucune puissance sur la terre n'avait reçu le pouvoir de leur enlever cette joie.
MAURIAC, Journal occup., 1944, p. 328.
B.— Emploi subst. Personne qui professe une religion. Le fidèle croyait même à la présence réelle d'Osiris dans l'eau du Nil (NERVAL, Filles feu, Isis, 1854, p. 653).
En partic. Personne qui professe la foi chrétienne. Assemblée, communion des fidèles; les fidèles défunts. Synon. chrétien. Le fidèle qui supporte l'abomination de cette terre, dans la ferme croyance à une autre vie (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 350). Par ses prières, Dominique obtient que trois mille fidèles exterminent trente mille hérétiques (DUHAMEL, Journ. Salav., 1927, p. 77). Au Moyen Âge les infidèles étaient en dehors de la cité chrétienne. Dans la cité des temps modernes, fidèles et infidèles sont mêlés (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 179).
REM. Fidélissime, adj. Superl. de fidèle. Arnold Naville, ami fidélissime (GIDE, Journal, 1940, p. 40).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1694, 1718 et 1762 écrivent fidelle, l'éd. de 1740 admet fidèle ou fidelle (cf. aussi FÉR. Crit. t. 2 1787). Les éd. de 1798-1932 enregistrent uniquement fidèle. On rappelle que Ac. n'emploie l'accent grave qu'à partir de la 3e éd. mais que la répartition entre les graph. -elle/-ette et -èle/-ète est tout à fait arbitraire. Il n'y a aucune différence de prononc. entre ces graph. Cependant leur existence induit les étrangers en erreur en prolongeant l'[] quand il s'écrit è, le redoublement de la consonne signifiant, pour eux, la brièveté (cf. BUBEN 1935, § 45). La docum. du début du XIXe s. donne des ex. de la graph. avec 2 l (cf. SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 33; COLLIN D'HARL., Vieux célib., 1792, I, 7, p. 21; SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1748). Étymol. et Hist. A. Subst. fin Xe s. « personne qui ne manque pas à ce quoi elle s'est engagée envers quelqu'un », spéc. « personne unie à une Église, à une religion » (ici au Christ) (Passion, éd. D'A. S. Avalle, 98 : De pan et vin sanctificat tot sos fidels i saciet); cf. 1536 (CALVIN, Institution chrétienne, éd. J. D. Benoit, livre 2, chap. 15, § 5 : les fidèles ... sont enrichis de ses biens spirituels, ils ne sont point nommez Chrestiens sans cause). B. Adj. 1. en parlant d'un inanimé a) ca 1100 « qui traduit de l'attachement, de la fidélité » fedeilz servises (Roland, éd. J. Bédier, 29); b) 1587 « conforme à la réalité, véridique, vrai » (MALHERBE, Les Larmes de St Pierre, 6 ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 1, p. 4 : une fidèle preuve à l'infidélité); en partic. 1637 « qui retient avec exactitude » des oreilles fidèles (ID., Trad. du traité des Bienfaits de Séneque, livre 6, chap. 28, ibid., t. 2, p. 197); 2. en parlant de pers. a) 1119 « en qui l'on peut se fier, loyal, sincère » (PH. DE THAON, Comput, 761 ds T.-L.); en partic. 1651 « qui garde ses engagements, constant dans ses attachements, ses principes » fidèle à (CORNEILLE, Nicomède, V, 8); 1673 « qualité d'un serviteur honnête » (MOLIÈRE, Malade imaginaire, I, 6); b) 1670 « qui ne s'écarte pas de la vérité » (BOSS., Duch. d'Orl. ds LITTRÉ). Fedel, fëel, issu du lat. class. fidelis « en qui l'on peut avoir confiance, sûr, loyal; solide, ferme », lui-même de fides, v. foi; fidèle est emprunté. Fréq. abs. littér. :5 896. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 11 322, b) 6 207; XXe s. : a) 7 407, b) 7 632.

fidèle [fidɛl] adj. et n.
ÉTYM. V. 980, fidel, n.; rare jusqu'au XVIe; a remplacé les formes pop. fidel, feel, feoil (→ Féal), etc.; lat. fidelis, de fides « foi ». → Foi. — REM. Aux XVIIe et XVIIIe s., on trouve fidelle, fidèle.
1 (1533). || Fidèle à quelqu'un : qui ne manque pas à la foi donnée (à qqn), aux engagements pris (envers qqn). Dévoué, (vx) féal; loyal. || Être, rester fidèle à quelqu'un, envers quelqu'un (→ Attacher, cit. 100).Soldat fidèle (→ Abri, cit. 8). || Sujet fidèle. || Être fidèle à son parti, à sa patrie, à son drapeau.
1 Ah ! mon fils ! qu'il est partout des traîtres !
Qu'il est peu de sujets fidèles à leurs maîtres (…)
Corneille, Nicomède, V, 7.
2 Il y avait là des compagnons bien fidèles, bien loyalement dévoués à leur seigneur et à la dame de leur seigneur (…)
Michelet, Hist. de France, IV, II.
N. (V. 1080, fedeil). Partisan. || Les fidèles du gouvernement (→ Autorité, cit. 28). || Les fidèles du prince. Antrustion, féal.
Spécialt. || Employé, serviteur fidèle (à son maître). Honnête, probe, scrupuleux, sûr. || Messager, dépositaire, caissier fidèle.
3 Cette servante est adroite, soigneuse, diligente, et surtout fidèle, et vous savez qu'il faut maintenant de grandes précautions pour les gens que l'on prend.
Molière, le Malade imaginaire, I, 6.
3.1 (…) comme ces fidèles serviteurs capables de continuer un travail jusqu'à épuisement total simplement parce que le maître a oublié de leur dire d'arrêter (…)
Claude Simon, le Palace, p. 80.
(Choses). || De loyaux et fidèles services.
(1651). Dont les affections, les sentiments (envers qqn) ne changent pas. Attaché, constant. || Ami (cit. 12) fidèle. 1. Bon, sincère, sûr, vrai. || Compagnon fidèle.(Animaux). || Chien fidèle.Par compar. (Personnes). || Être fidèle comme un chien, comme un caniche.
Spécialt. Qui n'a de relations amoureuses qu'avec celui, celle envers qui il, elle est engagée. || Amant, mari fidèle (→ Aventure, cit. 19; cause, cit. 13). || Femme fidèle (→ Aïeul, cit. 10; citer cit. 7). || Se piquer d'être fidèle (→ Ensevelir, cit. 23). || Elle ne lui a pas été fidèle longtemps : elle l'a vite trompé.Par ext. || Cœur fidèle (→ Changeant, cit. 5).
4 Je t'aimais inconstant, qu'aurais-je fait fidèle ?
Racine, Andromaque, IV, 5.
5 La violence qu'on se fait pour demeurer fidèle à ce qu'on aime ne vaut guère mieux qu'une infidélité.
La Rochefoucauld, Maximes, 381.
6 Quand une femme est fidèle, on l'admire; mais il y a des femmes modestes qui n'ont pas la vanité de vouloir être admirées.
Marivaux, Arlequin poli par l'amour, 1.
7 Les femmes fidèles sont celles qui attendent du printemps, des lectures, des parfums, des tremblements de terre, les révélations que les autres demandent aux amants. En somme, elles sont infidèles à leurs époux avec le monde entier, excepté avec les hommes.
Giraudoux, Amphitryon 38, I, 5.
7.1 Il a épousé depuis une héritière, il ne la trompe pas ou bien c'est en voyage et à la sauvette, bref, le plus fidèle des maris.
Sartre, Situations II, p. 212.
7.2 Fidèle par tendresse, par devoir, par fierté elle se rembrunissait à mon premier divorce, davantage à mon second mariage (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 45.
(Choses). || Amitié, amour, passion fidèle. Durable.
REM. Tandis que constance « marque un attachement naturel ou de goût, fidélité (…) désigne un attachement moral ou d'obligation » (Lafaye). On peut être fidèle, et tenir ses promesses, sans être constant.
8 L'actrice Mlle Clairon n'avait pas longtemps le même amant; mais tout le temps qu'elle en avait un, elle n'était qu'à lui, elle ne le trompait pas; elle n'était pas constante mais fidèle.
Marmontel, in Lafaye.
Fig. || Sa fidèle épée (→ Aquilain, cit.)
2 (1690). || Fidèle à quelque chose : qui ne manque pas à…, qui ne trahit pas… || Être fidèle à ses promesses, à ses engagements, à sa parole. Observateur; observer, tenir (→ Coûter, cit. 25). || Fidèle à son devoir (cit. 13). Attentif, persévérant. || Fidèle à la vertu; à la loi divine (→ Bout, cit. 19). || Sentinelle fidèle à sa mission, aux consignes. — ☑ Loc. cour. Fidèle au poste : qui ne bouge pas de là où il est. Constant, solide.
9 Un homme est plus fidèle au secret d'autrui qu'au sien propre (…)
La Bruyère, les Caractères, III, 58.
10 Je ne suis jamais resté fidèle à quelqu'un qu'autant que ce quelqu'un a été fidèle aux règles du sens commun.
Talleyrand, in Cte de Saint-Aulaire, Talleyrand, p. 189.
(Av. 1848). || Être fidèle à ses habitudes, aux traditions (→ Conservateur, cit. 1). || Fidèle à ses idées, à ses partis pris. || Fidèle à une opinion, à un système. Adepte. || Il reste fidèle à son métier. || Être fidèle au chapeau melon, à une mode (→ Babouche, cit. 4).Être fidèle à une marque commerciale, à un fournisseur. || Nous informons notre fidèle clientèle.Rendre fidèle un client. Fidéliser.
11 On peut être fidèle à son métier, à des compagnons (…)
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXXIII.
12 Quand les urnes circuleront, ils resteront presque tous fidèles à leurs partis pris antérieurs, ou à une discipline de groupe.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIV, p. 218.
Être fidèle à son tempérament, à sa nature, à son caractère : demeurer le même, ne pas changer. || Rester fidèle à soi-même, à sa jeunesse.Fig. || Cette doctrine n'est pas restée fidèle à ses origines (→ Critérium, cit. 3).
13 Si la royauté se fût demeurée fidèle à elle-même, tout le monde lui fût demeuré fidèle. Mais comment demeurer fidèle à celui qui se trahit lui-même et qui n'est pas fidèle à lui-même et à sa propre institution.
Ch. Péguy, Note conjointe sur Descartes, p. 160.
14 Vieillis, qu'il nous est difficile de demeurer fidèles au jeune homme que nous fûmes !
F. Mauriac, le Jeune Homme, p. 91.
Rester fidèle au souvenir, au passé, ne pas le rejeter dans l'oubli, ne pas le renier.
15 Là, souvent je m'assieds, aux jours passés fidèle,
Sur un débris qui fut un mur de citadelle.
Hugo, Odes et Ballades, V, XVIII, II.
16 D'ailleurs, si l'amour n'est pas immortel, tout se vaut : qu'on soit fidèle à un souvenir un jour ou trois ans, c'est toujours l'oubli qui a raison.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, XVI.
Vx. || Fidèle à (suivi d'un infinitif) :
17 On veut qu'ils aient été tous également fidèles à garder ce secret.
Fontenelle, Malézieu, in Littré.
3 (1541). Vx. Qui professe une religion (considérée comme la vraie). || Le peuple fidèle (au « vrai » Dieu, à la « vraie » religion). || Un chrétien fidèle.
18 Le peuple fidèle a presque toujours été faible, opprimé, persécuté.
Massillon, Carême, Vérité de la religion.
N. (V. 980, fidel). Mod. (Surtout au plur.). Personne unie à une église, à une religion par la foi. Croyant. || Les fidèles de l'islam.Spécialt. || Les fidèles (de l'Église catholique) : les personnes qui, incorporées à l'Église par le baptême, lui demeurent unies par la foi (→ Église, cit. 1, 4 et 11). || « Les fidèles sont distincts des Prêtres, des Clercs et des Religieux » (P. Vier, in Dict. de liturgie romaine). || L'assemblée (cit. 7), la congrégation, le troupeau des fidèles. || Pour l'édification (cit. 4) des fidèles. || Confesser (cit. 5) les fidèles.
19 (…) ce beau nom que l'Église donne à son peuple : les fidèles.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Le Consulat, VII, p. 129.
20 Les fidèles de la mosquée, leurs prières dites, leur sandale à l'orteil, s'en allaient (…)
G. Duhamel, Salavin, Tel qu'en lui-même, IX.
4 (1670). Qui ne s'écarte pas de la vérité. || Historien, rapporteur, traducteur fidèle. || Peintre fidèle de la société, de son temps.(1587). Choses. Conforme à la vérité. Correct, exact, sincère, vrai. || Histoire, narration, rapport, récit, témoignage fidèle (→ Ex æquo, cit.). || Traduction fidèle, qui suit de près le texte original. || Description, peinture, tableau fidèle de la réalité. || Copie, reproduction fidèle.
21 J'aime : l'on vous a fait un fidèle récit.
Racine, Mithridate, III, 2.
22 (…) certain paysan
Des rives du Danube, homme dont Marc-Aurèle
Nous fait un portrait fort fidèle.
La Fontaine, Fables, XI, 7.
23 En voulant donner une traduction plus fidèle, il craint de gâter un ouvrage qui a eu du succès.
d'Alembert, Lettre au roi de Prusse, 10 déc. 1773.
Réalisation fidèle à la conception de l'auteur. Conforme, égal.
24 Un bon tableau, fidèle et égal au rêve qui l'a enfanté, doit être produit comme un monde.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, XV, Delacroix, III.
Spécialt. || Souvenir fidèle, exact et durable.(1690). || Mémoire fidèle, qui retient avec exactitude.
25 Sa mémoire est fidèle; et dans tout ce qu'il dit
De vous et de Joad je reconnais l'esprit.
Racine, Athalie, II, 7.
5 (XXe). Dont les résultats ne sont pas altérés au cours du temps lors de mesures répétées. || Test, instrument de mesure fidèle. aussi Fiable.
CONTR. Infidèle. — Déloyal, déserteur, factieux, félon, traître; malhonnête, prévaricateur; adultère, inconstant; menteur, parjure. — (Du sens 3.) Incroyant, mécréant; apostat, renégat. — (Du sens 4.) Erroné, faux, incorrect, inexact. — (Du sens 5.) Approximatif, imprécis.
DÉR. Fidèlement.
COMP. Infidèle.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fidèle — est un nom propre ou un nom commun ou un adjectif qui se réfère à : Nom commun et adjectif Sur les autres projets Wikimedia : « Fidèle », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un fidèle (du latin fidelis) est, au sens… …   Wikipédia en Français

  • Fidele — Fidèle Voir « fidèle » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • Fidèle — • Fidèle, martyr à Côme. • Fidèle de Sigmaringen (24 avril) (24 avril), de son nom Marc Rey, né en 1578 à Sigmaringen. Docteur en philosophie et en droit, avocat à Einsiheim (Colmar), prêtre en 1612, capucin sous le nom de Fidèle en 1622, il… …   Dictionnaire des saints

  • fidele — Fidele, Fidelis. Fort fidele et seur, Perfidelis. Estre fidele l un à l autre, Fidem colere, Fidelem esse …   Thresor de la langue françoyse

  • fidèle — FIDÈLE: Inséparable d ami et de chien. Ne pas manquer de citer les deux vers : Oui puisque je retrouve un ami si fidèle, Ma fortune, etc …   Dictionnaire des idées reçues

  • FIDÈLE — adj. des deux genres Qui garde sa foi, qui remplit ses devoirs, ses engagements ; qui est constant dans ses affections. Serviteur fidèle. Fidèle à son prince, à son maître. Messager fidèle. Guide fidèle. Dépositaire fidèle. Ministre fidèle.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • fidèle — (fi dè l ) adj. 1°   Qui garde la foi donnée, les engagements pris. •   Ah ! mon fils, qu il est partout des traîtres ! Qu il est peu de sujets fidèles à leurs maîtres, CORN. Nicom. V, 8. •   Je vous suis aussi fidèle sur l eau que sur la terre,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FIDÈLE — adj. des deux genres Qui garde sa foi, à l’égard d’une personne ou d’une idée, qui est constant dans les affections, qui remplit ses devoirs, ses engagements. Fidèle à son maître. Messager fidèle. Guide fidèle. Dépositaire fidèle. être fidèle à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fidèle — adj., fidèle, honnête, loyal ; (ep. d un conjoint). n., paroissien : FIDÈLO / fidélo, A, E (Aillon J., Aix, Albanais, Annecy, Arvillard.228, Compôte.271b, Montagny Bozel.026, Saxel / 271a, Thônes) ; de bona fyanse (228). E. : Confiance. A1)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Fidèle — Provenance. Vient du latin fides Signifie: foi Se fête le 24 avril. Histoire. Marc Rey est avocat à Colmar, en Alsace, mais par crainte de commettre une injustice, il décide de renoncer à sa carrière et met sa vie au service de Dieu en prenant l… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.